[Rencontre] avec Maylis Daufresne, auteure de littérature pour la jeunesse 📔, ancienne du lycée La Fontaine, Niamey, Niger.

01 avr. 2019

Illustrations : Marion Puech, Baptistine Mésange.

Je suis une ancienne élève du lycée La Fontaine à Niamey.

J’y ai étudié de 14 à 17 ans. C’était lors de mon deuxième séjour en Afrique car lors de mon premier séjour, au Sénégal, j’étais trop jeune pour être scolarisée.

 

Fraichement débarquée de Rambouillet (région parisienne), mon arrivée au Niger a été un choc culturel et familial.

Rien ne ressemblait à ce que je connaissais. Les locaux de l’école, le rythme scolaire, la chaleur, tout était nouveau pour moi.

En plus comme dans beaucoup de familles expatriées avec des grands enfants, mes frères et sœurs ainés étaient restés en France.

Il y a 25 ans, la séparation était beaucoup plus difficile à vivre qu’aujourd’hui.

 

Heureusement le lycée m’a offert tout le réconfort dont j’avais besoin. L’équipe d’enseignement était jeune et dynamique. Mes amis et moi partagions les mêmes activités, les mêmes loisirs.

Nous partions souvent tous ensemble pour d’extraordinaires randonnées à cheval dans le désert, pour des bivouacs improvisés au clair de lune.

 

Ces 4 années ont forgé mon existence. Mes meilleurs amis d’aujourd’hui sont des amis de là-bas.

Ce séjour a fait grandir en moi l’envie de voyager, surtout en Afrique.

 

Après un retour en France, mon baccalauréat et un DESS de FLE (Français Langues Etrangères) en poche, je suis repartie, tout d’abord au Maroc, pour rejoindre l’Institut Français de Fès.

J’ai également participé à l’aventure d’un wagon bibliothèque qui traversait le Mali jusqu'au Sénégal, qui desservait les tout petits villages isolés.

 

De retour en France, j’ai eu la chance de travailler dans des libraires « atypiques ».

Expatriée en Belgique depuis plus de 10 ans, une fois que mes enfants ont été un peu plus autonomes, j’ai enfin osé me lancer dans ce qui m’attirait vraiment : l’écriture de livres pour la jeunesse.

 

Bayard Presse m’a tout d’abord fait confiance en m’intégrant dans l’équipe des rédacteurs de « Mes premiers j’aime lire » et en publiant, en novembre 2016, mon premier récit « Un slouf dans la classe ».

J’ai participé à des concours et reçu une bourse qui a permis à un de mes premiers ouvrages de voir le jour.

Se faire une place dans le milieu de la littérature de jeunesse est un travail de longue haleine.
Aujourd’hui, et puisque plusieurs de mes ouvrages sont déjà parus, je prends confiance et les maisons d’éditions sont plus ouvertes à de nouvelles propositions.

 

J’aime particulièrement rencontrer des illustrateurs ou illustratrices qui vont mettre en images mes histoires. Je suis très impressionnée par leur talent.

 

Je suis très heureuse de témoigner ici, sur le site des anciens des lycées français de l’étranger.
Merci beaucoup

 

Propos de Maylis Daufresne recueillis par Marine Cailliau - ALFM

 

Maylis Daufresne – Bibliographie - Retrouvez son actualité sur le Blog

Octobre 2018 : parution de Le concours de ma vie dans le magazine "Mes premiers j'aime lire" (éditions Bayard)

Septembre 2018 : lauréate d'une bourse de soutien en littérature de jeunesse de la Fédération Wallonie Bruxelles pour l'album Boléro et Musette illustré par Baptistine Mésange

Août 2018 : parution de Sauvons la plage dans le magazine "Mes premiers j'aime lire" (éditions Bayard)

Mai 2018 : parution de l'album Amath et le Lwas en collaboration avec l'illustratrice Nathalie Paulhiac (éditions du Jasmin)

Avril 2018 : parution de Dans la peau de ma soeur dans le magazine "J'aime lire max" (éditions Bayard)

Février 2018 : parution d'Un slouf dans la classe  (éditions Bayard, collection Youpi, je lis!)

Janvier 2018 : parution de l'article l'Histoire vraie de Danny Boon dans le magazine "Je Bouquine" (éditions Bayard)

Décembre 2017 : parution de l'article l'Histoire vraie d'Agatha Christie dans le magazine "Je Bouquine" (éditions Bayard)

Octobre 2017 : parution de l'album De l'autre côté illustré par Nathalie Paulhiac (éditions Cépages)

Mai 2017 : lauréate d'une bourse d'aide à l'édition de la Sabam pour l'album Amath et le Lwas illustré par Nathalie Paulhiac

Février 2017 : parution de Côme le fantôme dans le magazine "Mes premiers j'aime lire" (éditions Bayard)

Novembre 2016 : parution de Un slouf dans la classe dans le magazine "Mes premiers j'aime lire" (éditions Bayard)

Mai 2016 : lauréate du concours de nouvelles de la Fédération Wallonie Bruxelles

 
 

Autres communications

En poursuivant votre navigation, vous acceptez que l'AEFE utilise des cookies ou des technologies similaires pour vous proposer des services adaptés à vos besoins. En savoir plus