Interview d'Ahmed Mernissi, Vice-Président de l'Union-ALFM, membre fondateur de l'Union-ALFM

12 nov. 2020
Ahmed Mernissi, Vice-Président de l'Union-ALFM,
membre fondateur et administrateur depuis 2018

Qui êtes-vous Ahmed Mernissi et quel est votre parcours ?

Je suis un ancien élève du lycée Lyautey de Casablanca et Président de l’association locale Lycée Lyautey Alumni depuis septembre 2020. Par la suite, je suis venue faire mes études supérieures à Paris à l’Ecole Spéciale des Travaux Publics. Je suis retourné au Maroc en 1985, et je termine 35 ans de bons et loyaux services dans le domaine de la construction de bâtiments et des travaux publics.

Pourquoi vous-êtes-vous engagé au sein de l’Union-ALFM ?        

Je me suis engagé car que j’ai une fibre associative depuis toujours. J’aime beaucoup aider les jeunes dans leur insertion professionnelle, les guider à trouver leur voie. 

De plus, cette association mondiale fait de nous des citoyens du monde où nous parlons tous la même langue. Il ne faut pas oublier que nous sommes issus du plus vaste réseau au monde d’éducation présents dans 139 pays. Grâce à cela, l’ALFM peut-être un espace de convivialité universel.

Quelle vision de l'Union-ALFM avez-vous pour les prochaines années et que souhaitez-vous apporter ?

Le projet qui me tient à cœur est de pouvoir installer, d’ici les deux prochaines années, 139 ambassadeurs de l’association mondiale dans les 139 pays où l’AEFE et la Mission laïque sont présentes.

Le rôle de chacun sera essentiellement de pouvoir :

  • réunir autour de lui un maximum de personnes ayant suivi le même cursus, pour les inscrire à notre association et, pourquoi pas, créer une association locale si celle-ci n’existe pas ;
  • être un relais pour tout ancien élève d’un lycée français qui arriverait dans son pays afin de le renseigner peut importe le motif de son déplacement (échange universitaire, voyage touristique, expatrié…).

Autres communications