Interview de Marie Gabrielle Kouamedjo, Trésorière adjointe de l'Union-ALFM, administratrice depuis 2018

12 nov. 2020
Marie Gabrielle Kouamedjo, Trésorière adjointe de l'Union-ALFM

Marie Gabrielle, qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je suis Marie Gabrielle Kouamedjo, ancienne élève du lycée français de Yaoundé au Cameroun, promotion 2014. Après avoir obtenu un master 1 en mécaniques des fluides, j'ai décidé de m'orienter dans les sciences de l'environnement. Aussi, je suis diplômée depuis Septembre 2020 du master 2 Systèmes Aquatiques et Gestion de l'Eau (SAGE) cohabilité par l'UPEC, l'Université de Paris et l'ENPC. Suite à cela, j'ai intégré le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Bièvre (SMBVB) en qualité de Chargée de mission "gestion à la source des eaux pluviales". Dans le cadre de mes missions, j'accompagne collectivités territoriales du territoire du bassin versant de la Bièvre et aménageurs pour favoriser une meilleure prise en compte de la gestion à la source des eaux pluviales dans les projets d'aménagements urbains, neufs ou existants ainsi que dans les documents d'urbanisme.

Pourquoi vous-êtes-vous engagée au sein de l’Union-ALFM ?

En rejoignant l'association Union-ALFM, je m'inscrivais dans la continuité des actions auxquelles je prends déjà part au sein de l'association des anciens élèves de mon lycée (ALFY - association des Anciens du Lycée Français de Yaoundé) mais cette fois-ci à plus large échelle. Des actions qui s'orientent autour de la création d'un réseau soudé, favorisant ainsi le développement de relations professionnelles mais aussi personnelles. En souhaitant rejoindre plus particulièrement le Conseil d'Administration puis le Bureau de l'Union-ALFM, j'y voyais une opportunité de formation aux "rouages" d'une association (de personnes) mais aussi et surtout l'opportunité de me rendre utile sur diverses thématiques, à plus grande échelle. 

Quelle vision de l'Union-ALFM avez-vous pour les prochaines années et que souhaitez-vous apporter ?

Mon souhait est que le réseau que nous formons, nous autres anciens élèves des lycées français du monde, ne puisse être qu'encore plus valorisé et valorisant dans les 2/3 prochaines années voire même à plus long terme. Que ce réseau permette à tous de s'inscrire et de se retrouver au sein d'une communauté mutlicuturelle certes, mais rassemblée autour d'une culture commune, celle de la francophonie. Que ce réseau encourage la promotion des valeurs telles que la tolérance, l'humanisme et la solidarité. A ce réseau, je souhaite apporter sourires et bonne humeur, rires ! Plus sérieusement, des compétences techniques, relationnelles voire rédactionnelles et pourquoi pas créatives.

Interview réalisée par Youssef El Alaoui, ancien élève, rédacteur volontaire pour l'Union-ALFM


Autres communications