Nouveaux administrateurs, qui sont-ils / elles ? Emmanuelle Failler-Mahaut, Secrétaire générale, ancienne élève du lycée français de Tamatave

12 nov. 2020
Emmanuelle Failler-Mahaut,
Secrétaire générale de l'Union-ALFM depuis le 17 octobre 2020

Emmanuelle, dites-en nous plus sur vous, racontez-nous votre parcours...

Je suis enseignante en économie et gestion au lycée de Corbeil-Essonnes depuis 22 ans. Pour le moment, j’enseigne à des classes de BTS Assistant de direction. J’ai réalisé l’ensemble de ma scolarité dans les lycées français à l’étranger parce que mes parents étaient coopérants. Nous avons habité au Maroc, au Bénin, au Niger, un peu plus longtemps en Côte d’Ivoire, puis nous sommes retournés au Maroc quelque temps et j’ai finalement passé trois ans au lycée français de Tamatave à Madagascar avant d’obtenir mon baccalauréat en Martinique. J’ai ensuite vécu un an aux Etats-Unis avant de revenir en France, à Toulouse, pour faire un BTS. Mais entre temps j’ai changé d’avis sur ce que voulais faire comme métier et j’ai donc choisi d’intégrer une prépa pour devenir professeure.

Pourquoi vous êtes-vous engagée au sein de l'Union-ALFM ?

Pendant plusieurs années j’avais complètement perdu de vue mes anciens camarades de classe. J’ai repris contact avec mes amis de Madagascar l’année dernière (2019) par le biais de l’association locale du lycée français de Tamatave. En adhérant et en m’impliquant pour l’association locale, j’ai été convoquée à l’assemblée générale de l’année dernière. C’est par cet investissement que j’ai pu faire connaissance avec les personnes engagées à l’Union-ALFM. J’ai apprécié les actions et objectifs portés par le Conseil d'Administration et j’ai décidé de me porter volontaire pour prendre part au comité de rédaction de la newsletter. Écrire, parler et découvrir de nouvelles personnes m’a énormément plu, et c’est pour cela qu’aujourd’hui j’ai souhaité renforcer mon implication et prendre plus de responsabilités en devenant Secrétaire générale.  

Quelle vision de l'Union-ALFM avez-vous pour les prochaines années ? Que souhaitez-vous faire ?

En prenant le poste de Secrétaire général, je voudrais d’abord apporter mes compétences professionnelles. En tant qu’enseignante en économie et gestion, je maîtrise le rédactionnel, les outils bureautiques, et l’utilisation des réseaux sociaux. Je compte bien continuer à faire partie de l’équipe de la newsletter parce que c’est une activité qui me plaît beaucoup et dans laquelle je m’épanouie. Mon but est de travailler en collaboration avec Dominique Tchimbakala (Présidente de l’ALFM), Marine Durand (Chargée de coordination de projets Union-ALFM) et l’ensemble du Conseil d’administration pour coordonner les tâches administratives et la communication interne. Je voudrais également faire en sorte que les projets qui sont en cours puisse être maintenus dans les meilleures conditions. L’association a réellement pris un virage positif avec l’arrivée de Dominique Tchimbakala il y a deux ans. L’embauche de Marine Durand est venue professionnaliser l’association et a permis de donner une forte impulsion aux activités que l’on mène. Le projet de mise en réseau des anciens élèves, qui nous tient beaucoup à coeur, est également sur la bonne voie grâce à l’AEFE qui va nous fournir sa base de donnée. Notre rôle à nous sera de les faire adhérer à notre association. C’est un beau projet qui nous permettra de créer un vrai réseau professionnel pour pouvoir notamment aider les jeunes diplômés passés par les lycées français du monde. 
 

Interview réalisée par Yasmina El Kouhen, rédactrice volontaire, membre de l'Union-ALFM.


Autres communications