Nouveaux administrateurs, qui sont-ils / elles ? Ihab Ali Gaddaye, ancien élève du Lycée français du Caire

12 nov. 2020
Ihab Ali Gaddaye,
Administrateur de l'Union-ALFM depuis octobre 2020

Ihab, vous avez été élu au Conseil d'Administration de l'Union-ALFM en octobre dernier.
D'où venez-vous et
 quel est votre parcours ?

Je suis né en 1992 au Caire, en Égypte et je suis juriste international spécialisé en financement de projet et en arbitrage international. À la suite de mon passage à l’Ecole étoile brillante au Tchad, j’ai rejoint en 2000 l’Ecole de la communauté française de Tripoli (Libye). Sept ans plus tard, je rejoignais le Lycée français du Caire en Égypte en 2007 où j’obtins mon Brevet ainsi que mon Baccalauréat série Economique et Sociale. A partir de 2012, j'ai poursuivi mes études supérieures en France, plus précisément à Nice, à la faculté de Droit et sciences politiques de L’Université De Nice Sophia Antipolis où j’obtins une licence en Droit et science politique.
La suite de mon parcours universitaire s'est déroulé à Paris où j'ai complété un Master 2 en Droits africains à l'Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne avec mention Bien. Enfin, en 2018, j'ai passé un diplôme universitaire en Droit international économique en Afrique à l’Université Paris 2 Panthéon Assas avec mention bien, en tant que major de promotion.
Parallèlement à mon parcours universitaire, j’ai fondé en 2016 l’association The era of Africa dont l’objectif principal est de réaliser des projets de développement en Afrique dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’éducation et des nouvelles technologies. 

Pourquoi vous-êtes-vous engagée au sein de l’Union-ALFM ?

Je me suis engagé parce que je suis convaincu de la pertinence du projet et surtout parce que je mesure l’ampleur du travail accompli par la présidente Dominique Tchimbakala et son équipe durant le précédent mandat. Mon idée est de contribuer autant que possible au rayonnement d'une association en pleine croissance. A terme, cela contribuera au rayonnement de nos lycées respectifs à travers le monde et nous permettra de léguer un patrimoine précieux aux futurs anciens de part le monde. 
 
Quelle vision de l'Union-ALFM avez-vous pour les prochaines années et que souhaitez-vous apporter ?

Je pense que cette association peut faire davantage et je souhaite apporter ma pierre à l’édifice. L’Union-ALFM dispose d’un très grand réseau qui pourrait profiter à tous ses membres, ce qui n’est pas négligeable dans l’optique du développement futur de l’association. Le défi sera donc de connecter les anciens entre eux et de les intéresser davantage à ce qui peut-être fait, aussi bien socialement que professionnellement. Je souhaite proposer de nouvelles idées en ce sens tout en étant rigoureux et dynamique afin de les concrétiser. 

 

Interview réalisée par Youssef El Alaoui, ancien élève rédacteur volontaire et membre de l'Union-ALFM


Autres communications