• Se connecter
  • Souvenirs du FOMA Tunis avril 2019

    30 avr. 2019

    Article rédigé en collaboration avec l'équipe communication de l'AEFE.

    Les lycées Pierre-Mendès-France de Tunis, Gustave-Flaubert de La Marsa et l’École internationale de Carthage ont accueilli le 5e Forum mondial des anciens élèves (FOMA) du 12 au 14 avril. Plus de 210 personnes dont 180 anciens élèves, issus de 55 établissements, se sont réunies durant trois jours pour échanger et pour faire grandir le réseau des anciens élèves des lycées français du monde.

    Après les forums de Paris (2009), Casablanca (2011), Vienne (2013) et Lisbonne (2017), ce 5e FOMA a réuni des anciens élèves du monde entier, exerçant des professions des plus variées, des représentants d’associations d'anciens, mais aussi des lycéens membres du conseil de la vie lycéenne, des partenaires et des élus.

    Ce FOMA était placé sous le haut patronage d’Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie, qui a reçu les participants à la Résidence de France et ouvert l’événement aux côtés d’Olivier Brochet, directeur de l’AEFE. Le Premier ministre, Édouard Philippe, lui-même ancien élève du Lycée français de Bonn, a adressé un message écrit tandis que le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne, qui a été scolarisé dans des écoles françaises à Berlin, s’est adressé aux participants via une vidéo. Tous ont rappelé les objectifs de développement du réseau des établissements d’enseignement français fixés par le président de la République, développement que les anciens élèves peuvent soutenir par leur action en faveur du rayonnement de la langue, de la culture et des valeurs qu'ils ont en partage.

     

    Parcourez l'album photo du FOMA.

     

     

     

    Les interventions en ouverture du FOMA

    N.B. : la captation, qui pouvait être suivie en direct sur la page @reseauALFM sur Facebook, a été assurée par des JRI AEFE (jeunes reporters internationaux).

    Ce cinquième FOMA a été le fruit de la collaboration de plusieurs acteurs :

    • trois établissements d’enseignement (les lycées Pierre-Mendès-France de Tunis, Gustave-Flaubert de La Marsa et l’École internationale de Carthage),
    • les associations locales d’anciens élèves, de « PMF » et de Gustave-Flaubert (ou « Caillou ») mais aussi de l’ancien lycée Carnot,
    • la Mission laïque française (Mlf),
    • l’association mondiale Union-ALFM, dont la présidente, Dominique Tchimbakala, et plusieurs membres du bureau étaient présents,
    • et l’AEFE.

    Durant la matinée du 13 avril, au lycée Pierre-Mendès-France, des ateliers ont permis des échanges d’expériences autour de trois thématiques essentielles :

    • la solidarité intergénérationnelle,
    • la place des anciens élèves au sein des établissements français à l’étranger,
    • la dynamisation des associations et la communication à mettre en place par les associations locales et l’Union-ALFM pour toucher davantage d’anciens élèves.

    Richesse des témoignages, force des liens, énergie dans l'engagement...

     

    Après des interventions de grands témoins, notamment de Elyès Jouini, ancien de PMF devenu vice-président de l’université Paris-Dauphine, et de Selima Sfar, ancienne de Gustave-Flaubert qui a été joueuse de tennis professionnelle, une table ronde sur le thème « Les anciens élèves, porteurs d’avenir » a été animée par Donia Chaouch, ancienne du lycée Carnot et journaliste à RTCI qui a conduit les débats avec :

    • Jean Bastianelli, proviseur du lycée Louis-Le-Grand à Paris (ancien du lycée Charles-de-Gaulle de Londres),
    • Laurent Viguié, ministre-conseiller à l’ambassade de France en Tunisie (anciens des lycées Denis-Diderot de Nairobi et Charles-de-Gaulle de Londres),
    • Sophia Mac Loughlin, directrice générale Europe du labo Flagrances d'Estée Lauder (ancienne du lycée Victor-Hugo de Marrakech), qui a été la première présidente de l’association des Anciens des lycées français du monde (désormais appelée « Union-ALFM »),
    • Ferid Boughedir, réalisateur de cinéma (ancien du lycée Carnot de Tunis),
    • Nilufar Abdurakhmanova, étudiante à l’EDHEC (ancienne de l'École française de Tachkent),
    • Béatrice Bernier-Barbé, médiatrice pour enfants à besoins spécifiques et auxiliaire d'éducation, présidente de l’association des anciens élèves du lycée français Jean-Mermoz de Dakar (également ancienne du lycée Blaise-Pascal d'Abidjan et de l'école Gros Bouquet de Libreville).

    Lors de cette table ronde qui a permis de découvrir des parcours riches et variés, souvent influencés par l’expérience de vie qu’a été le lycée français, Sophia Mac Loughlin a souligné une constante : « On porte tous en nous des valeurs communes, un profond attachement à la France ».

    Jean Bastianelli, qui a été proviseur dans deux lycées français du monde (Munich et Vienne), a fait ressortir le fort attachement des élèves et des anciens élèves pour leurs propres établissements et, au-delà, grâce à la mise en réseau de tous les lycées français du monde par l’AEFE, la « conscience d’appartenir à une grande famille ». Ce lien très fort lui paraît porteur d’avenir car il constitue un levier pour se tourner vers les nouvelles générations et leur apporter quelque chose pour dynamiser les parcours.

    Les anciens élèves ont souligné l’importance de leur appartenance à un réseau solidaire, associatif et professionnel qui permet de trouver des emplois, des stages mais aussi des partenaires. Ce réseau a vu naître récemment la plateforme numérique alfm.fr qui rassemble aujourd’hui plus de 7 500 membres : un outil précieux pour mettre en relation les anciens élèves des lycées français du monde entier.

    Des moments conviviaux qui rassemblent

    Les anciens élèves venus du monde entier ont pu découvrir l’accueil chaleureux et généreux des Tunisiens. Les associations organisatrices locales ont tenu a réserver quelques « surprises » aux invités :

    • accueil le vendredi soir à la Résidence de France par l’ambassadeur suivi d’une démonstration de Mézouèd,
    • accueil des participants par Fathri, la célèbre chamelle du café Le Saf Saf, accompagnée de ses musiciens jouant de la darbouka et du luth,
    • déjeuner du samedi au lycée Pierre-mendès-France préparé par un ancien élève, Mounir Arem, champion du monde de couscous,
    • prestations musicales par des élèves et une ancienne élève : Lilia Koundi, Souha Makni (qui a joué dans l’Orchestre des lycées français du monde) et son frère Wassim (toujours membre de cet ensemble orchestral),
    • soirée de gala du samedi soir à Gammarth, avec vue sur le golf et la ville de Tunis. Même le DJ était un ancien élève !

    Dimanche matin, les festivités ont continué à l’École internationale de Carthage avec, au choix, activités sportives, atelier street art ou visite des ruines de Carthage. Les anciens élèves se sont ensuite tous retrouvés autour d'un bon brunch. Avant de se dire au revoir, un  citronnier des quatre saisons, appelé « l’arbre de l’amitié » a été planté par les trois présidents des associations locales, par Dominique Tchimbakala, présidente de l’Union-ALFM, et Abdelaziz Smail, proviseur de l’établissement.

    Les anciens élèves ont promis de se retrouver au prochain FOMA en 2021 !


    Autres communications

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez que l'AEFE utilise des cookies ou des technologies similaires pour vous proposer des services adaptés à vos besoins. En savoir plus